Plantes grimpantes d’extérieur

LES PLANTES GRIMPANTES d’extérieur

(Résumé de la conférence de M. Brasseur donnée le 2 décembre 2011)

Conseils préliminaires : avant tout achat, il est utile de savoir si l’on opte pour une plante à feuillage persistant qui forme un écran permanent ou une plante à feuillage caduc à la floraison souvent plus belle. Qu’il soit treillis, palissade, clôture, tonnelle ou mur non lisse, le support doit toujours s’adapter au mode d’accrochage de la plante (crampons racinaires, enroulements, sarments). Il sera choisi pour durer (fil plastifié) et d’entretien facile. Il faut aussi savoir qu’un mur exposé plein Sud peut provoquer des brûlures, et qu’un paillis épargne des arrosages !

La plantation s’effectue de novembre à mars, « lorsque toutes les feuilles sont tombées ». Le sol doit être bien préparé (fosse large 50 X 50 et profonde 40 cm), propre, terre de jardin ameublie, avec peu d’engrais (un faible apport de NPK à la plantation, puis jamais plus d’azote par la suite afin de favoriser la floraison), bien arrosé et les racines bien tassées. Souvent les racines ne tiennent pas la motte et se dénudent sitôt le pot ôté. Si le pot est ajouré, il convient de l’enterrer après l’avoir coupé au sécateur.

Les ennemis et maladies sont rares et classiques. L’araignée rouge et les pucerons se traitent avec un produit bivalent acaricide/insecticide. La rouille avec le cuivre et l’oïdium avec le soufre.

La taille se limite généralement à une taille d’entretien, sauf pour la clématite, la glycine et le rosier qui réclament une taille spécifique. Elle se pratique fin février-début mars.

Les modes de multiplication sont divers. Si le greffage est à réserver aux professionnels et le semis trop aléatoire, la marcotte est idéale pour l’amateur. Elle se pratique fin mars en enterrant, bien maintenue, une partie de rameau préalablement crantée et recouverte d’hormones de croissance (autrefois un grain de riz dans l’entaille). L’extrémité sortant de terre ne se coupe jamais afin d’assurer l’appel de sève. Le sevrage et la mise en place s’effectuent en mars de l’année suivante.

Quelques plantes grimpantes et caractéristiques

Aristoloche : hauteur 6 à 8 m – craint le vent grosses fleurs 10 cm pour pergola.

  • Bigone (bigonia) : hauteur 10 m exige le plein sud fleurit tout l’été taille en mars.
  • Bougainvilliers : d’orangerie (gélif) – sol pauvre – feuillage persistant épineux tailler après floraison.
  • Capucine : variété vivace – hauteur 2 à 3 m fleurit tout l’été fleurs comestibles aussi en couvre-sol.
  • Chèvrefeuille (= Lonicera) : 4 à 6 m mellifère envahissante admet la mi-ombre – pour pergola fleurs odorantes, bicolores – feuillage caduc ou persistant.
  • Clématite : 3 à 9 m tête au soleil et pied à l’ombre aime l’Est groupe à petites fleurs : taille d’entretien après floraison groupe à grandes fleurs : rabattre en mars à 50 cm.-
  • Cobée : annuelle à semer en pot idéale en couvre-mur fleurit tout l’été.
  • Glycine : soleil ou mi-ombre charpentières à recouper de ½ chaque année et à guider, les rameaux secondaires à 20 cm en mars pousses d’été à pincer sur 4 ou 5 feuilles (juillet) le sujet greffé fleurit après 1 an, le marcotté après 2 à 3 ans, le bouturé après 7 à 8 ans et le semé après 20 à 25 ans.
  • Haricot d’Espagne : offre peu d’intérêt.
  • Houblon : hauteur 6 à 8 m vivace floraison verte reperce du pied (rabattre chaque année).
  • Hydrangea petiolaris : caduc – à crampons (mur) – 5 à 6 m expo Nord ou S-O démarre après 4 à 5 ans fleurit de juin à octobre pas de taille, mais en mars rabattre sur 2 yeux les pousses latérales perpendiculaires au mur.
  • Ipomée (= Liseron) : annuelle à semer en pot fleurs se ferment le soir.
  • Jasmin d’hiver : sol indifférent pas de taille floraison de XII à III bouture en VIII et IX.
  • Lierre (= hedera) : pompe l’humidité du mur mellifère bouturage et marcottage Gloire de Marengo.
  • Passiflore carulea : gélive couleur bleue.
  • Pois de senteur : annuel bêcher sur 2 fers de bêche – semer en pot (limaces) et repiquer dès 12 cm.
  • Polygonome (= renouée) : envahissante (10 m annuellement) grande floraison – pas d’ennemis.
  • Rosier grimpant : le non remontant (taille en été) n’existe plus sur le marché – remontant (tailler à 3 yeux en mars) – formation en 2 ou 3 ans pour obtenir 4 charpentières à renouveler tous les 4 à 5 ans.
  • Thunbergia (= Suzanne aux yeux noirs) : annuelle 2 à 3 m en pot pour terrasse.
  • Vigne vierge : la vraie possède 5 lobes et la fausse 3 lobes belle coloration automnale.

Robert Coune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *